Burundi : mission de suivi et visite du Conseiller Régional en Santé Mondiale de l'Ambassade de France

Au Burundi, dans le cadre du projet OPP-ERA financé par UNITAID et mis en oeuvre par Sidaction, l'ANSS a déjà réalisé plus de 20 000 charges virales.
Publié le 19.06.2017.

Depuis 2014, le programme OPP-ERA appuie le Burundi pour la réalisation de charges virales VIH.  Le projet est mis en œuvre dans le laboratoire de l’ANSS (Association Nationale de soutien aux Séropositifs et malade du Sida), en collaboration étroite avec le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS). L’ANSS est la plus importante association de prise en charge du VIH au Burundi avec une file active de presque 6000 personnes vivant avec le VIH dont 1000 enfants et 5460 sous traitement antirétroviral.

Depuis le début du projet, l’ANSS, accompagnée par Sidaction, a réalisé plus de 20 000 charges virales, pour sa file active mais également pour les files actives de plus de 15 structures associatives et publiques dans tout le pays. Le projet OPP-ERA a ainsi permis de renforcer considérablement l’accès à la charge virale dans le pays.

En mai dernier, la responsable médicale de Sidaction a réalisé une mission de suivi du projet, avec la conseillère laboratoire, virologie et l’économiste de la santé de l’équipe de coordination OPP-ERA de Solthis.

Cette mission a également été l’occasion d’organiser une visite conjointe le 30 mai 2017 du laboratoire de l’ANSS avec le Conseiller Régional en Santé Mondiale de l’Ambassade de France Dr Christian TOSI. La direction de l’ANSS et ses équipes ont présenté les différents services du centre Turiho et la visite s’est terminée au laboratoire avec des échanges avec les techniciens de laboratoire sur les plateformes polyvalentes ouvertes du projet OPP-ERA. Le Dr TOSI a félicité l’ANSS pour la qualité de la prise en charge et les résultats du projet OPP-ERA.

Au Burundi, la deuxième phase du projet qui se finira en août 2019 prévoit la mise en place des charges virales dans 3 nouveaux laboratoires à l’INSP, au CHUK et à l’hôpital de Muyinga et à ouvrir la plateforme au diagnostic précoce du nourrisson et à la tuberculose. Cette phase d’expansion du projet doit permettre à la fois de renforcer les capacités des laboratoires, et d’accompagner le Burundi dans la mesure et l’atteinte du 3e objectif des 3*90 fixé par ONUSIDA pour mettre fin à l’épidémie : 90% des personnes vivant avec le VIH sous traitement ayant une charge virale mesurée indétectable.

Financé par UNITAID, le projet OPP-ERA est cofinancé et mis en œuvre par les organisations françaises : Solthis (Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé), Chef de file et responsable de la mise en œuvre en Guinée ; Expertise France, responsable de la mise en œuvre au Cameroun et en Côte d'Ivoire ; Sidaction, responsable de la mise en œuvre au Burundi ; et l'ANRS (France recherche Nord&Sud Sida-hiv Hépatites), chargée de la direction scientifique.
-> www.opp-era.org