RECHERCHE Sciences sociales - Épidémiologie

Prévention de l’infection par le VIH chez les Hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres Hommes (HSH), suivis dans le cadre d’une offre de prise en charge trimestrielle en Afrique de l’Ouest.
Jeunes Chercheurs, Sciences Sociales

Financement

Porteur du projet : Pierre-Julien COULAUD (Fin de Thèse)
Responsable Scientifique : Bruno SPIRE

Laboratoire : Sciences Economiques et Sociales de la Santé et Traitement de l'Information Médical - SESSTIM - INSERM UMR912 - UMR912 SESSTIM
MARSEILLE - Provence Alpes Côte d'Azur

Montant : 32 500 € - Durée : 12 mois

Résumé

Les Hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) sont particulièrement exposés au risque d’être infecté par le VIH du fait de leurs pratiques sexuelles (nombre plus élevé de partenaires sexuels, rapport anal plus à risque qu’un rapport vaginal) et du nombre élevé de personnes infectées au sein de cette population. De plus, ils sont confrontés dans de nombreux pays africains à des discriminations, voir à des violences, qui rendent difficile leur accès au structure de santé.

Face à cette situation, des projets ont été développés, comprenant un ensemble de services (conseils adaptés, dépistage régulier, soins spécifiques) pour prévenir d’une infection par le VIH. Pour montrer l’impact de ces interventions sur les comportements et le nombre de nouvelles infections chez les HSH, la cohorte CohMSM a été mise en place au Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire et au Togo, dans 4 centres de santé qui offrent aux HSH des activités pour prévenir l’infection à VIH et une possibilité de se faire dépister tous les 3 mois. Ce travail de thèse a pour but d’investiguer les questions comportementales relatives à cette offre de prise en charge globale.

Pour ce faire, les HSH ont régulièrement complété des questionnaires au cours du suivi et certains ont été invités à participer à des entretiens individuels visant à recueillir leur point de vue sur l’offre mise en place. Ces données ont permis de décrire les caractéristiques des HSH recrutés et identifier ceux qui ont le plus de risques de s’infecter. Une attention a été porté à leurs attentes et besoins vis-à-vis de ce suivi régulier, pour comprendre leur perception du centre de santé, et la question de savoir s’ils seraient intéressés par la PrEP (médicament préventif) a été posée.

Cependant, pour apprécier l’impact du suivi trimestriel sur les comportements sexuels au cours du temps, il est nécessaire de disposer de données répétées. Ainsi, pour cette dernière année, l’objectif est d’évaluer l’impact des actions proposées en termes de prévention du VIH. Ce travail apportera une meilleure compréhension des comportements. Il aidera également les acteurs de santé à connaître les stratégies utilisées par les HSH pour se protéger du VIH et à mieux identifier lesquels ont le plus besoin d’activités de prévention et de soins. Ceci permettra de proposer une série de recommandations sur les activités de santé proposées actuellement aux HSH en vue d’améliorer leur accès aux centres de santé.

Année

2017